CHOISIR ET UTILISER SON MASQUE EN TISSU ?

Face à la pénurie actuelle de masques chirurgicaux et FFP2, en tant que créateur spécialisé dans le textile éthique, j’ai décidé d’agir afin de proposer une offre de masque alternatif en tissu écologique.
Je me suis longuement questionné : Que valent-ils ? Quelles normes exiger ? Quels matériaux choisir ? Je vous fais part ici du résultat de mes recherches afin de vous aider à faire les bons choix de consommation.

  1. Les masques en tissu sont-ils efficaces ?
  2. Pourquoi porter un masque en tissu protège les autres ?
  3. Quelles sont les homologation, certification et norme en vigueur ?
  4. Quelles sont les deux nouvelles catégories de masques réservées à des usages non sanitaires qui ont été créées ?
  5. Quelle composition choisir pour son masque alternatif en tissu ?
  6. Quelles vérifications faire avant d’acheter ?
  7. Comment utiliser son masque barrière ?
  8. Comment porter son masque de protection ?
  9. Comment retirer son masque ?
  10. Quelle est la durée d’utilisation du masque barrière ?
  11. Comment nettoyer et sécher son masque en tissu ?
  12. Comment jeter son masque ?
  13. Que trouverez-vous comme masque chez Eros & Agape ?

Masque en tissu à plis en coton bio à motif coloré fabriqué en France à ToulouseMasque en tissu à plis en coton bio noir UNS1 fabriqué en France à Toulouse

Moyen de protection local et à démarche zéro déchet, les masques en tissu sont-ils pour autant efficaces ?

Un masque en tissu n’est certainement pas un masque FFP2. Il a cependant l’avantage de limiter la transmission de nos postillons vers l’extérieur et d’améliorer nos gestes barrières en diminuant la transmission par contact main-bouche. Un masque en tissu c’est donc utile !
Mais comme tous masques, il y a des précautions à prendre. Il existe de nouvelles normes, à bien regarder et exiger avant de vous fournir.

 

Pourquoi porter un masque en tissu protège les autres ?

Respirer, parler, tousser, cracher, éternuer… cela provoque l'expulsion de sécrétions respiratoires (gouttelettes ou particules infectantes).
Ces particules formeront à la fois des grosses gouttelettes, qui auront tendance à s'agréger et à sédimenter (de 5µ à 100 µ) et à la fois des fines gouttelettes, qui s'évaporeront et formeront une sorte de multitudes de particules de taille inférieure à 5 µ.
Ces particules en aérosol restent en suspension dans l'air plus ou moins longtemps et parcourent environ un mètre de distance et ainsi peuvent atteindre un individu sans qu’il y ait de contact nécessaire. La vitesse de chute d'une particule de 1µ dans l'air a pu être évalué jusqu'à 18,5 heures ! Pour rappel le diamètre du virus Covid-19 est de 125 nm, soit 0,125 µ (selon la publication du Docteur Ader).
La protection individuelle à l'aide d'un masque semble donc être indispensable pour protéger les autres en évitant ainsi les projections de gouttelettes.

Quelles sont les homologation, certification et norme en vigueur ?

Dès le 11 mars a été initié un groupe de travail interministériel « masques » piloté par le Secrétariat Général de la Défense et de la Sécurité Nationale. Sous l’impulsion du CSF (Comité Stratégique Filière mode & luxe), de la DGE (Direction Générale des Entreprises), du Ministère de l’Economie et des Finances & de la DGA (Direction Générale de l’Armement),  a été mis en place une mobilisation des entreprises de la filière industrielle textile & confection au sein du groupement « Savoir-Faire ensemble » qui regroupe plus de 700 entreprises françaises afin de mettre en place une capacité de production locale pour réaliser des masques UNS (environ 1.6 millions/jour), et pour réaliser des blouses (environ 100 000/jour – les besoins sont de 2 millions). Vous retrouverez aussi dans ce regroupement les pôles de compétitivité EuraMaterials  & Techtera.

Ces organismes doivent réaliser un soutien technique auprès des industriels, notamment en donnant le « La » et l’orientation à prendre dans le développement des masques UNS (à Usage Non Sanitaire) ; en communiquant des préconisations sur les assemblages de matériaux performants, une analyse des données grâce à la compilation des rapports DGA et la comparaison des matières, L’IFTH avec la DGA ont mis en place des tests pour les matières & les masques afin d’établir leur efficacité et leur catégorie face à 2 critères :

  • la perméabilité à l’air (arrive-t-on à respirer avec le masque plusieurs heures sans avoir l’impression de s’étouffer ?)
  • la filtration des particules (le masque / la matière retient-elle les particules de 3 microns ? Si oui, combien de % ? est-ce toujours performant après 5 ou 10 lavages ?)


Les résultats de ces tests permettent de :

  • refuser les matières (assemblées en 2 ou plusieurs couches) ou les prototypes de masques soumis
  • accepter en Catégorie 1 ou Catégorie 2 les matières ou masques


Contrairement à ce que beaucoup pensent, ni l’AFNOR ni l’IFTH et DGA ne réalisent d’homologation de matières ou de prototypes de masques. Il s’agit uniquement pour l’IFTH et DGA d’évaluations et pour l’AFNOR de préconisations ou SPEC.
Au risque de vous surprendre, il n’existe pas de certification de la part de quelque organisme que ce soit comme par exemple l’AFNOR. Il n’y a dans les documents que l’on peut télécharger que des recommandations, des préconisations qui n’ont pas valeur de normes.

Les masques & matières de catégorie 1 ou 2 sont uniquement approuvés par une évaluation IFTH et DGA.

Quelles sont les deux nouvelles catégories de masques réservées à des usages non sanitaires qui ont été créées ?

Dans le cadre de la lutte contre le Coronavirus Covid-19, une note d'information interministérielle a été publiée le 29 mars 2020 par les Ministères de la santé et de l'Economie afin de définir deux nouvelles catégories de masques réservées à des usages non sanitaires, appelés masque UNS.
Ces deux nouvelles catégories sont réservées aux personnels non soignants. Celles-ci se distinguent par les publics à qui elles sont destinés.

  • les masques UNS1 ou catégorie 1 sont destinés à prévenir les projections de gouttelettes. Ce sont des masques de protection pour les professionnels amenés à rencontrer un grand nombre de personnes lors de leur activité (caissières, policiers…) Leur efficacité de filtration des particules de 3µ doit être supérieure à 90% et leur "respirabilité" ou essai de perméabilité à l'air doit être supérieure à 96 L.m-2.S-1 pour une dépression de 100 Pa (pascal).
  • les masques UNS2 ou catégorie 2 sont destinés au milieu professionnel aussi pour prévenir les projections de gouttelettes. Ces masques barrière, à visée collective, sont destinés aux personnes ayant des contacts professionnels occasionnels avec d'autres collègues (entreprise, service, bureau). La seule différence est l'efficacité de filtration qui doit être supérieure à 70% au lieu 90% pour les UNS1.

En résumé, quand vous achetez un masque, il faut donc vous reporter à ces deux données

Quelle composition choisir pour son masque alternatif en tissu ?

Lorsque l’on regarde la composition de la majorité des matières testées et des prototypes, un problème me saute aux yeux. Pourquoi utiliser des matières artificielles ou synthétiques, ou encore intissées qui ne se lavent pas à 60°C et se dégradent énormément à de telles températures, que l’on va respirer pendant de nombreuses heures ? Quelles incidences cela peut-il avoir sur notre santé ?
Cette question ne semble pour l’instant inquiéter personne. Sur cette base, un tissu bio en matière naturelle me paraît évidemment le plus sûr en terme de santé.
Heureusement, un de nos fournisseurs de coton bio, qui partage complètement mes valeurs et qui connait parfaitement les qualités qu’il a mis au point, a envoyé à des échantillons d’associations de matières à l’IFTH et DGA qui ont pu recevoir le classement de catégorie notamment :

  • popeline 2 couches que nous utilisons pour le masque UNS1 noir uni
  • popeline en 1 couche et batiste en 1 couche que nous utilisons pour le masque UNS2 coloré

Quelles vérifications faire avant d’acheter ?

Voici quelques informations faciles à vérifier par vous-mêmes pour tous types de masques :

  • Le masque ne doit pas avoir de couture sagitale, c’est la couture verticale nez-bouche.
  • Un masque barrière couvre le nez, la bouche et le menton.
  • Un masque barrière est une monocouche ou un composite multicouches fait d’étoffes (non tissé, tissu, tricot) avec ou sans film. Il comporte un dispositif d’ajustage sur la tête de l’utilisateur (jeu de brides).
  • Il doit pouvoir être ajusté étroitement sur le nez, les joues et le menton de la personne qui le porte pour assurer une étanchéité suffisante vis-à-vis de l'atmosphère ambiante au niveau du visage de l’utilisateur, lorsque sa peau est sèche ou humide et lorsqu'il bouge la tête.
  • Les masques barrières contre le COVID-19 qui satisfont aux exigences sont désignés de la manière suivante : Masque barrière AFNOR SPEC S76-001:2020
  • Le masque barrière contre le COVID-19 doit être dimensionné de façon à correspondre à la morphologie moyenne de la population française visée. Les dimensions proposées sont basées sur certaines données anthropométriques de l’ISO/TS 169762:2015 « Appareil de Protection Respiratoire - Facteurs humains - Part 2: Anthropométrie ».
  • Les masques barrières doivent être emballés de manière à les protéger contre tout dommage mécanique et toute contamination avant l’emploi. Les conditionnements individuel ou groupé restent à la discrétion du fabricant.
  •   Les matériaux utilisés doivent pouvoir résister aux manipulations et à l'usure pendant la durée de vie du masque barrière, indiquée par le fabricant.
  • Le masque barrière conçu pour être réutilisable et ses matériaux utilisés doivent résister aux produits et aux méthodes de nettoyage et séchage. L’efficacité de rétention s’applique aux masques ayant subis le nombre de lavages indiqués par le fabricant (et lisibles sur l’attestation de la DGA).
  • Les matériaux susceptibles d’entrer en contact avec la peau de l’utilisateur ne doivent pas présenter de risques connus d’irritations ou d’effets indésirables pour la santé.
  • Les matériaux susceptibles de libérer dans l’air inhalé des substances irritantes ne doivent pas constituer un danger ou une nuisance pour l’utilisateur.
  • Le jeu de brides doit être conçu de telle façon que le masque barrière puisse être mis et enlevé facilement. Il doit être suffisamment solide pour maintenir le masque barrière en place de façon à éviter un serrage excessif et un inconfort durant son port. Le jeu de brides peut entourer la tête ou les oreilles de l’utilisateur. Il peut être réalisé au moyen d’un élastique ou d’un lien en étoffe type biais ou autre, fixé sur la monocouche ou le composite multicouche. Il peut être cousu ou soudé.

Comment utiliser son masque barrière ?

Le masque barrière n’exonère pas l’utilisateur de l’application des gestes barrières complétés par la mesure de distanciation sociale qui sont essentiels !
Les consignes sanitaires sont présentées sur le site du Gouvernement français.
Pour plus d’informations, des consignes d’usage, une banque d’image et d’affiches et des liens vers des sites proposants des tutoriels se trouvent sur le site AFNOR.

Comment porter son masque de protection ?

Cela va de soit, mais pour être efficaces, un masque de protection doit être correctement utilisé. Pour cela, il est recommandé de le porter sur une peau nue (c'est-à-dire, sans présence des cheveux au contact avec la peau de l’utilisateur et, pour certaines personnes, une peau rasée) et de respecter les étapes suivantes :

  1. Se laver les mains à l’eau et au savon ou exercer une friction avec une solution hydroalcoolique avant toute manipulation du masque.
  2. Le mettre en place sur votre visage à l'aide du jeu de brides et l'ajuster en hauteur pour qu'il couvre le nez, la bouche et le menton.
  3. Ne pas le mettre en position d'attente sur le menton ou sur le front.
  4. Ne jamais toucher la partie centrale du masque de protection.
  5. Pour une réutilisation du masque, s’assurer que celui-ci ait bien été lavé au préalable selon les recommandations du paragraphe ci-dessous.

Comment retirer son masque ?

Pour ne pas contaminer vos mains lors du retrait d’un masque barrière, il doit être correctement retiré et isolé, soit pour être jeté, soit pour être lavé. Pour cela, il est recommandé de :

  1. Le cas échéant, il est nécessaire au préalable de retirer ses gants de protection.
  2. Sinon, se laver les mains à l’eau et au savon ou exercer une friction avec une solution hydroalcoolique.
  3. Retirer le masque barrière en saisissant par l’arrière du jeu de brides sans toucher la partie centrale du masque barrière.
  4. Placer le masque barrière à laver dans un contenant spécifique (sac propre par exemple).
  5. Dans le cas où vous auriez touché la partie centrale du masque réutilisable, se laver à nouveau les mains à l’eau et au savon ou exercer une friction avec une solution hydroalcoolique.

Quelle est la durée d’utilisation du masque barrière

La durée de port doit être de 4h maximum. Pour une journée de travail de 8h, il convient d’en utiliser deux exemplaires.
Le masque barrière doit être lavé chaque fois qu’il est souillé, mouillé ou mal positionné sur le visage. Il convient de ne pas le mettre en position d’attente sur le front ou sous le menton.

Comment nettoyer et sécher son masque en tissu ?

Il est recommandé que chacun de nos masque barrière en tissu résiste à 10 cycles de lavage au minimum. Mais attention, pour pouvoir réutiliser ces masques alternatifs, le fabriquant doit faire au préalable la démonstration de la conservation des performances et exigences.

  1. Le cycle complet de lavage (mouillage, lavage, rinçage) doit être de 30 minutes minimum (blanchisserie ou autres) avec une température de lavage de 60°C et une lessive adaptée au tissu.
  2. Il n’est pas recommandé d’utiliser des produits spécifiques autres que la lessive habituelle. Attention cependant à ne pas utiliser d’adoucissant !
  3. Vous pouvez utiliser un séchage mécanique. En blanchisserie industrielle, il convient d’utiliser les séchoirs et sécheuses. Pour le séchage domestique, il convient d’utiliser un séchoir.
  4. Les masques barrières peuvent sécher à l’air libre dans une pièce bien aérée ou à l’extérieur.
  5. Dans tous les cas, les masques barrières doivent être séchés complètement.
  6. Le repassage doit se faire à une température de 120/130° / 3 points / coton et sans vapeur.


Pour augmenter la durée de vie de votre masque réutilisable et ainsi limiter son impact écologique, il est possible de procéder à une technique alternative qui implique la connaissance du virus.
Il est admis que la durée de vie du virus, à l’air libre sur une surface, est de 72h maximum et qu’il se dissout dans le savon.

Le cycle complet de lavage se décompose en 4 étapes :

  1. Laver le masque à froid au savon de Marseille et le laisser tremper dans l’eau savonneuse ( toujours froide )une heure maximum, afin de dissoudre les résidus organiques.
  2. Le rincer à grande eau, la meilleure technique consiste à le plonger dans un grand volume d’eau ( ex : bassine ) de l’essorer et le replonger à plusieurs reprises. Puis le rincer à l’eau courante.
  3. Le laisser sécher à l’air libre dans une pièce bien aérée ou à l’extérieur.
  4. Le repassage doit se faire à une température de 120/130° / 3 points / coton et sans vapeur.
  5. Placer le masque barrière à laver dans un contenant spécifique (sac propre par exemple).
  6. Le réserver durant 72h.
  7. Avec ce cycle de lavage écologique, le masque barrière va résister bien au-delà de 10 lavages et vous pourrez ainsi le réutiliser autant de fois que souhaité. Veillez à pouvoir le garder 4 heures sans sensation d’étouffement. Dans la négative, le masque sera arrivé en fin de vie et il devra être jeté.

Comment jeter son masque ?

En fin de vie, les masques barrières doivent être jetés dans une poubelle munie d’un sac. Ce n’est pas très zéro déchet mais il ne doit pas pouvoir entrer au contact de la personne qui travaille à évacuer vos poubelles.

Que trouverez-vous comme masque chez Eros & Agape ?

En tant qu’artisan engagé, Eros & Agape ne distribue que des produits de qualité ,non-toxique pour votre santé et l’environnement et dans le respect de la vie. Comme en période normale, notre rôle est donc de trouver le meilleur pour nos client(e)s, à la fois en prenant en compte des critères d’efficacité produit et des critères d’écologie et d’éthique dans le processus de fabrication.
Vous trouverez sur notre boutique en ligne des masques qui répondent aux critères mentionnés au cours de cet article, et qui sont fabriqués localement au sein notre atelier à Toulouse et qui répondent donc à des critères éthiques et écologiques strictes.

La gamme de masque de protection en tissu proposé par Eros & Agape est :

 Le masque barrière de catégorie 1 ou UNS1
en coton bio noir uni

Le masque barrière de catégorie 2 ou UNS2
en coton bio à motif coloré

Masque en tissu à plis en coton bio noir UNS1 fabriqué en France à ToulouseMasque en tissu à plis en coton bio à motif coloré fabriqué en France à Toulouse

Le masque barrière de catégorie 1 ou UNS1
en coton bio bleu turquoise uni

Le masque barrière de catégorie 2 ou UNS2
en coton bio noir uni ou coloré

Masque en tissu à plis en coton bio couleur bleu uni UNS1 fabriqué en France à ToulouseMasque en coton bio uni extensible noir ou coloré made in France
Destiné aux professionnels amenés à rencontrer un grand nombre de personnes pendant leur activité, comme transporteurs, hôtes/hôtesses de caisse, commerçants, employé de collectivités… Il permet bien évidemment de respirer et garantit une protection aux projections de 3 microns entre 90% et 95%Destiné à tous les publics hors professionnels de la santé ayant moins de contacts que la catégorie 1. Il permet aussi de respirer et garantit une protection aux projections comprises entre 70% et 90%.


Nos masques UNS suivent les recommandations du guide AFNOR Spec S 76-001 2020 en vigueur.


La Maison

Informations

Les Matières

Meilleures ventes

Nouveaux produits

Promotions